Logo CFPA

FERROCLOUTIVIPATHE

Comme son étymologie le laisse apparaître le ferrocloutivipathe est un collectionneur grand malade de clous ferroviaires.
Nos grands savants de BRUXELLES ont développé dans les années 70 du siècle dernier la traçabilité science qui consistait à rechercher la trace (l'origine) de produits fussent ils alimentaires ou non.
Les fondateurs du chemin de fer avaient déjà pensé à ce problème en inventant le clou de marquage des traverses afin de pouvoir rapidement et avec une simple inspection du cantonnier connaître la date de traitement de la traverse, le fabricant, les conditions de fabrication, la largeur de sabotage, la nature du bois utilisé et d'autres aspects techniques spécifiques.


 

  Les fondateurs du chemin de fer avaient déjà pensé à se problème en inventant le clou de marquage des traverses afin de pouvoir rapidement et avec une simple inspection du cantonnier connaître la date de traitement de la traverse, le fabricant, les conditions de fabrication, la largeur de sabotage, la nature du bois utilisé et d'autres aspects techniques spécifiques.
 
  Clou    
Retour à la page précédente haut de page


Les clous se présentent sous différentes formes de tête et de marquage répondant à une application bien précise :

 

 

La date de traitement de la traverse Les traverses sont traitées contre les insectes et les champignons en général à la créosote parfois au sel COBRA (identifiant SC) La date est repérée par 2 chiffres allant de60 (1860) à 87(1987) date à laquelle la marquage par des clous a été remplacé par un marquage au fer chaud jusqu'en 2001 abandonné depuis car générateur d'incendie lors de l'opération. Pas de confusion possible, les clous du 19ème siècle n'ont pas les mêmes formes que les clous estampés du XXème siècle. La tête prend une forme carrée triangulaire ou losange suivant sa fabrication par un atelier de réseau, partiellement sous traitée pour le façonnage ou totalement y compris le traitement

 

 
  Date de traitement    
Retour à la page précédente haut de page
 

Le fabricant est repéré par 2 lettres ; on distingue les ateliers des réseaux, des ateliers privés exemple :

  • BX pour BRETENOUX dans le LOT atelier SNCF le dernier fabricant de traverses bois
  • LB pour LE POTEAU MODERNE devenu CAREL et FOUCHE puis LES BOIS IMPREGNES BLOIS (41)
  • AG pour Atelier privé Achille GAILLARD à OISSEL (76) SAINT FLORENTIN (89)
 
  Fabricant    
Retour à la page précédente haut de page
  Les clous à tête ronde servent à indiquer la largeur entre les rails (sabotage) de 1435 nominal à 1465 la plus grande largeur en passant par 1437 1440, 1445, 1450, 1455,1460. On trouve des clous avec les 2 derniers chiffres ou 4 chiffres, Par la suite ils ont été remplacés par des pastilles embouties à 3 pointes : les tripics ou 4 les quadripics.    Largeur    
Retour à la page précédente haut de page
  Les clous à tête hexagonale identifient les bois exotiques exp. : 9 azobé On trouve également des tripics allant de A à R et indiquant la position de la traverse dans un aiguillage, des clous avec un simple chiffre ou lettre etc. Les bois de passage à niveau sont repérés par 2 lettres AA BB CC etc. et un chiffre     Bois    
Retour à la page précédente haut de page
 

Repérage des longueurs et largeurs des traverses d’appareils de voies

 I 0,26  0,30  0,35 
 2m60  1A 2A  3A 
 2m80  1B 2B  3B 
 3m00  1C 2C  3C 
 ...      

 
  Appareils de voies    
Retour à la page précédente haut de page
  Conclusion    

La collection de Mr CENDRET se compose actuellement de 1800 pièces sur10 tableaux avec quelques pièces des réseaux espagnols portugais allemand et suisses.

La plus grosse collection connue est de 3600 clous. 
 
Retour à la page précédente haut de page
  Plaques     Plaques et chiffres pour appareils de voie   
Retour à la page précédente haut de page
  Tri par Année     Tri par Année   
Retour à la page précédente haut de page